La Tour Sombre.fr
Premier site français dédié à la saga "La Tour Sombre" de Stephen King

Tour Sombre
Can Calyx, Hall du Retour Éternel

Pivot des mondes et du continuum spatio-temporel. Ce lieu magique maintient en place les différents mondes, le temps, les distances et les mesures. Elle s'affaiblit en raison des tentative de destruction du Roi Cramoisi qui souhaite créer le chaos en la rasant. Roland Deschain souhaite l'atteindre pour y rétablir l'ordre et ressusciter ses amis perdus.

tour-sombre dans La Tour Sombre

Apparitions et/ou citations :

Comme tout FIDÈLE LECTEUR le sait, la Tour Sombre, qui se situe aux confins du MONDE ULTIME, est le centre de la quête qui anime toute l'existence de ROLAND DESCHAIN. (On pourrait aussi décréter que c'est le pivot de toute l'œuvre de STEPHEN KING et donc de sa quête créative, puisqu'il écrit sur la Tour, sous une forme ou sous une autre, depuis plus de trente ans.)

Jaillissant au milieu du champ de ROSES rouges connu sous le nom de CAN'-KA NO REY, cet imposant édifice noir de suie dresse ses cent cinquante mètres sur fond de ciel (cependant, dès qu'on pénètre à l'intérieur, sa hauteur devient exponentielle).

D'étroites meurtrières diffusant une lumière d'un bleu électrique la gravissent en spirale. La fenêtre en oriel située au sommet brille de maintes couleurs, bien que son cœur noir fixe ceux qui s'en approchent comme l'œil même du VAADASCH. Deux pylônes en acier surgissent du sommet de la Tour ; les deux RAYONS encore en état de marche jaillissent de leur extrémité, formant un grand X dans le ciel. La porte de la Tour est une énorme plaque de bois fantôme encadrée d'acier, sur laquelle est gravé l'ancien symbole signifiant DÉROBÉE. La ROUTE DE LA TOUR, qui suit le parcours du Rayon OURS-TORTUE à travers les TERRES BLANCHES D’EMPATHICA, conduit directement à cet édifice impressionnant. En fait, la Route de la Tour mène à la route circulaire qui encercle la Tour - cette route qui paraît blanche, sur le fond rouge du champ de roses environnant.

Tout comme les Rayons et les Roses, la Tour chante à mille voix. Sa chanson est une tapisserie musicale qui tisse ensemble les noms de tous les mondes.

Lorsque Roland approche de la Tour, à la fin du dernier roman de la série, le ROI CRAMOISI (sous sa forme humaine) a déjà pris possession de l'un de ses nombreux balcons. Il attend là avec ses caisses empilées bourrées de vifs d'argent, espérant empêcher Roland d'accomplir le rêve de toute sa vie. Cependant, le ka a d'autres projets. Avec l'aide de PATRICK DANVILLE, le jeune artiste que SUSANNAH DEAN et lui ont sauvé des griffes de DANDELO, l'insecte-garou, Roland dé-crée le Roi Rouge, ne laissant de lui que ses yeux écarlates, flottant au-dessus de la rambarde en fer forgé du balcon.

Une fois que Roland a déposé au pied de la Tour la croix de TANTINE TALITHA et le six-coups ancestral de son père, le symbole signifiant dérobée se transforme en robée, qui veut dire "trouvée". Roland entre donc.

Bien que la Tour paraisse faite de pierre gris-noir, elle est en réalité le corps de GAN le Créateur, initiateur du ka, et premier être à avoir surgi du PRIM. Le corps de Gan est non seulement l'axe de tous les mondes, mais encore la charnière du continuum spatio-temporel. Toutes les réalités, ainsi que toutes les réalités possibles existent aux nombreux niveaux de la Tour. Cependant, lorsque Roland pénètre dans la Tour et se met à gravir son escalier en spirale, ce qu'il voit, pièce après pièce, ce ne sont pas les incarnations des nombreux mondes du macroverse, mais l'histoire de sa propre vie. Il semble que la Tour - qui l'a accueilli de ses mille voix chantant comme le vent, en tant que fils de GILEAD et d'ELD - ait une leçon à lui enseigner, une leçon que Roland a été lent à apprendre.

Comme le Roi Cramoisi, Roland s’ombroie et se caméléone. Il est éternel et peut vivre dans tous les mondes et dans tous les temps. Néanmoins, bien qu'il soit né pour servir le BLANC, à maintes occasions Roland n'a pas rempli ses devoirs à l'égard du code d'Eld. Son manque de discernement allié à un cœur plein d'ambition et à des mains rapides au point d'en être surnaturelles, il a souvent (bien que malgré lui) servi la pulsion de mort de Discordia plutôt que la cause de la vie.

La révélation qui attend Roland dans la pièce située au sommet de la Tour, c'est qu'il a atteint cette Tour non pas à l'issue d'un seul voyage, mais de nombreux périples interminables et sans cesse renouvelés. Il est pris dans une boucle. Chaque fois que sa main se pose sur le bouton de la dernière porte de la Tour - celle portant l’inscription "Roland" - il le fait sans aucun souvenir, sans mémoire. Pourtant, invariablement, cette porte ne le mène pas dans ce lieu silencieux où réside le Dieu entre tous, mais au commencement de sa propre quête haletante, la poursuite de l'HOMME EN NOIR à travers les terres perdues du DÉSERT MOHAINE.

Comme beaucoup d'entre nous, Roland est pris au piège. Pour s'échapper de ce piège, Roland doit d'abord comprendre que c'est lui-même qui l'a créé. Pour Gan, le voyage de Roland doit se répéter inlassablement car il n'a plus le COR D'ELD (qu'il a laissé sur le champ de bataille à JERICHO HILL, près du corps de son ami d'enfance CUTHBERT ALLGOOD). Ce manque de perspicacité, ainsi que cette incapacité chez Roland, parfois, de voir les conséquences de ses actes à long terme, voilà le défaut personnel que le Pistolero doit corriger avant d'atteindre la fin véritable de sa quête.

La seconde leçon que Roland doit retenir avant de trouver la paix, c'est que la vie en soi, et pas simplement la poursuite aveugle d'une quête, a de la valeur. On a souvent tendance à croire que la fin justifie les moyens, mais ce que découvre Roland en atteignant le but de sa vie, c'est que les moyens peuvent souiller la fin. Chaque pièce de la Tour représente un événement de la vie de Roland, mais elle contient aussi un deuil et une trahison. Ce que Roland commence à comprendre pendant l'ascension de cet escalier, c'est que chaque étage est un lieu de mort, mais uniquement parce que ses mains de génie et son acharnement les ont faits tels.

Ce que Roland doit apprendre, si le sommet ultime de la Tour doit le mener en un lieu de rédemption, c'est la prévoyance et le respect de la vie. Et ce sont précisément ces deux leçons qu'au cours de toute la saga il s'est débattu pour apprendre. Il a bel et bien disparu, l'homme qui laissa JAKE CHAMBERS sombrer dans l'abysse sous les MONTAGNES CYCLOPÉENNES, et qui a massacré toute la population de TULL, y compris sa maîtresse, ALICE, sans l'ombre d'un remords. Et bien que Gan se refuse encore à mettre fin au voyage de Roland (le ka n'est jamais aussi magnanime), il reconnaît les progrès faits par notre pistolero en l'autorisant à reprendre son voyage avec le Cor de ses aïeux à la ceinture. Dans une certaine mesure du moins, Roland a appris la prévoyance, la pitié et, une fois encore, l'amour. Par conséquent, il a regagné le droit de porter un autre des puissants attributs du Blanc. Ainsi, peut-être l'histoire que nous lisons à travers la saga de la Tour Sombre n'est-elle que l'avant-dernier voyage de Roland vers la Tour. Si le Pistolero se montre prudent, peut-être son prochain voyage dans l'ENTRE-DEUX-MONDES sera-t-il le dernier.

Texte inspiré du livre Concordance

Autres fiches à consulter

Ho Fat III Grand CanyonChien (Gardien) Rhéa du Cöos

Mis à jour par Mélitine Bouriot le 28/10/2012 à 16h23


Aidez nous à compléter la page "Tour Sombre
Can Calyx, Hall du Retour Éternel" en nous envoyant vos suggestions par e-mail ou en commentaire.

Poster un commentaire



SEXE :
HUMEUR :