La Tour Sombre.fr
Premier site français dédié à la saga "La Tour Sombre" de Stephen King

Briseurs de Rayon

Esclaves du Roi Cramoisi aux pouvoirs psychiques destinés à détruire les Rayons

briseurs-de-rayon dans La Tour Sombre

Apparitions et/ou citations :

Les Briseurs de TONNEFOUDRE sont à la fois les prisonniers et les serviteurs du ROI CRAMOISI. Captifs dans le DEVAR-TOI (situé dans les terres empoisonnées du MONDE ULTIME), ils utilisent leurs pouvoirs psychiques pour affaiblir les RAYONS, lesquels maintiennent la TOUR SOMBRE en place. Bien que peu de Briseurs (voire aucun) aient embrassé volontairement la vocation de détruire le macroverse (beaucoup se sont fait leurrer en acceptant une offre d'emploi qui serait "l'occasion de leur vie" offre qui s'est effectivement révélée un engagement pour la vie, puisque la plupart des PORTES MECANIQUES menant à Tonnefoudre sont à sens unique), quasiment personne ne se plaint, du fait de tous les plaisirs artificiels disponibles sous le soleil artificiel du Devar. "Briser, c'est divin", en tout cas c'est ce qu'on nous dit.

Les 307 Briseurs du Devar mettent leurs talents en oeuvre dans le BUREAU, pièce ressemblant à la bibliothèque richement fournie d'un club londonien chic du XIX° siècle. Ils travaillent par roulements, par équipes constituées de trente-trois individus, dont chacun est affublé d'une place réservée. Leur tâche consiste en apparence à feuilleter des magazines ou à contempler des tableaux, tandis que leur esprit s'élève vers les Rayons, en quête d'ébréchures et de fissures, pour les élargir autant que possible. Bien que les dommages causés par cette activité soient presque impossibles à concevoir tant ils sont dramatiques, l'acte de Briser en lui-même procure une intense jouissance, à la fois aux Briseurs qui s'y livrent et aux gardes perchés sur leur balcon de surveillance, qui se détendent dans ces vibrations de "bon esprit" montant d'en dessous d'eux.

Même si l'on décide de s'entêter à ignorer les implications morales (ou peut-être faudrait-il dire, immorales) du Brisage, il a un autre coût humain non négligeable. Pour garder leurs aptitudes à leur plus haut niveau, on sert régulièrement aux Briseurs des pilules contenant une substance chimique extraite du cerveau de jumeaux prépubères, substance qui permet la "télépathie gémellaire". Une fois cette substance prélevée, ces enfants se retrouvent CRÂNÉS, autrement dit, fichus. Bien que peu de Briseurs connaissent exactement la provenance de ce qu'on leur donne, beaucoup ont des soupçons qu'ils choisissent d'ignorer et font taire leur conscience. Pourquoi s'inquiéter, quand on est logé dans le luxe, que la cuisine est excellente et que le simu-sexe est presque aussi bon que le vrai ? Comme dit le proverbe Briseur : "Profite de la balade, mets à fond le ventilo, travaille bien ton bronzage, t'as rien à perdre mon coco." Selon TED BRAUTIGAN, la plupart des Briseurs savent sur commande fermer les yeux sur leur culpabilité, parce que ce sont des morks (terme emprunté à la série des années 1970 intitulée Mork et Mindy), et ne tissent donc pas de liens réellement profonds avec autrui. Les morks ne sont pas pour autant antisociaux en fait, la majorité d'entre eux sont même très sociables , mais leur "amitié" pour leur prochain est fondée sur un rapport de commodité et d'inLérêt plus que de compatibilité émotionnelle. Par exemple, si vous avez un paquet de cigarettes en poche, un mork en quête d'une sèche se montrera tout à coup votre meilleur ami. Bien que cette froideur émotionnelle soit assez dérangeante à observer, elle a un but de protection.

La plupart des Briseurs ont passé leur vie sur la TERRE CLE (car la plupart d'entre eux sont originaires de la Terre (Clé) à être la risée de tous. Du fait de leurs talents, ils se sont perpétuellement retrouvés en marge de la société, et tels des monstres, ils se sont toujours fait traiter (comme le résume DINKY EARNSHAW de manière tellement éloquente) "comme Carrie à ce foutu bal de fin d'année". Par conséquent, cette distanciation émotionnelle à l'égard de leurs congénères est devenue pour eux une question de survie. Il n'y a donc rien de suprenant au fait que, pour la plupart des Briseurs, l'existence au Devar-Toi soit préférable à la vie sur la Terre ordinaire (enfin, une fois qu'on s'est habitué à l'eczéma, à l'acné et aux multiples maladies causées par l'atmosphère empoisonnée de ces terres).

Dans le dernier roman de la série de La Tour Sombre, le ka-tet de ROLAND DESCHAIN arrive à Tonnefoudre et avec l'aide d'un certain nombre de Briseurs rebelles met fin aux pratiques innommables en vigueur au Devar-Toi. Bien que pour ce faire ils massacrent la majorité des CAN-TOI, TAHINES et gardes humes (c'est-à-dire humains) du Devar, ils ne font aucun mal aux Briseurs eux-mêmes, mais leur recommandent de prendre le chemin des CALLAS et une fois là-bas, d'implorer le pardon des folken (leur seule alternative étant de rester dans les décombres du Devar). Inutile de préciser que la plupart des Briseurs morks sont outrés par cette proposition et prétendent en guise de protestation qu'ils n'avaient aucune idée de ce qu'on leur faisait réellement faire au Bureau. Plutôt que d'assumer la responsabilité de leurs actions passées, ils préfèrent la rejeter sur les épaules du ka-tet de Roland et de ces Briseurs traîtres, passés à "l'ennemi".

On ne saura jamais ce qu'il advient de la majorité des Briseurs, mais ceux venus en aide aux pistoleros choisissent de rallier CALLA BRYN STURGIS. Une fois là-bas, ils espèrent franchir la PORTE DEROBEE, afin de retourner côté Amérique. On ne peut qu'espérer que les folken de La Calla les aideront à mener leur projet à bien.

Voir les Briseurs de Rayon : TED BRAUTIGAN, DINKY EARNSHAW, SHEEMIE RUIZ, BAJ, SEJ, WAVERLY, WORTHINGTON, GRACE RUMBELOW, JACE McGOVERN, DANEEKA ROSTOV, JOSEPH RASTOSOVICH, TANYA LEEDS RASTOVICH, DAVE ITTAWAY, DICK

Texte inspiré du livre Concordance

Autres fiches à consulter

Loup (Gardien) Village de SelTassa de Sonesh James Norman

Mis à jour le 18/03/2011 à 00h20


Aidez nous à compléter la page "Briseurs de Rayon " en nous envoyant vos suggestions par e-mail ou en commentaire.

Poster un commentaire



SEXE :
HUMEUR :